Attention! Il se peut que la version de votre navigateur soit obsolète.

Utilisez un navigateur compatible pour assurer une navigation optimale et sûre sur notre site Web. Pour obtenir plus de renseignements, cliquez ici.

Placements CI
Recherche:       Aller
    Recherche avancée de fonds

Accueil À Propos de nous Contactez-nous CI Financial   Plan du site English
Accès - Clients
Accès - Conseillers
Produits
Prix et rendements
Services
Gestionnaires
French
Centre d'apprentissage
Principes des placements
Centre d'information fiscale
Centre REEE
FAQ

Carrières
    MARKETS


 
    Related Businesses
 
CI Institutional Asset Management


L’essentiel sur les placements

Actions - manuel du débutant

« Être dans les actions » aujourd’hui ne signifie probablement pas la même chose qu’au temps des Puritains. Et la meilleure façon de détenir des actions, plutôt que d’être détenu par des actions, est d’avoir un fonds commun d’actions.

En investissant dans un fonds commun d’actions, vous devenez indirectement propriétaire d’actions ordinaires. Les détenteurs d’actions ordinaires sont propriétaires d’une société ouverte et fournissent les capitaux propres servant à l’exploitation ou au développement de l’entreprise.

Si l’entreprise prospère, les actionnaires ordinaires peuvent toucher des dividendes ou réaliser des gains en capital si leurs actions sont vendues à profit. Si l’entreprise fait faillite, les actionnaires ordinaires peuvent perdre la totalité de leur placement.

Les droits et avantages rattachés à la propriété d’actions ordinaires sont les suivants :

  • potentiel de plus-value du capital;
  • droit de recevoir tout dividende payé par la société sur les actions ordinaires;
  • droits de vote;
  • traitement fiscal avantageux du revenu en dividendes et des gains en capital;
  • négociabilité - possibilité d’augmenter ou de réduire le nombre d’actions détenues.

La plus-value du capital peut résulter d’une augmentation du prix de l’action ou d’une division d’actions. Le prix des actions suit la loi de l’offre et de la demande, c’est-à-dire que si un grand nombre de personnes souhaitent acquérir le titre, son prix augmente. La demande est habituellement fonction de la valeur de la société émettrice telle que perçue par les investisseurs. Il peut s’agir de sa valeur actuelle (dans le cas d’une société très rentable) ou de sa valeur future (dans le cas d’une entreprise dont les bénéfices sont modestes, mais qui est promise à un brillant avenir).

Comme la plupart des entreprises préfèrent maintenir le cours de leur action à l’intérieur d’une fourchette de 10 $ à 100 $, une division d’actions peut permettre de ramener une action dont le cours est élevé à l’intérieur de cette fourchette. Ainsi, si vous détenez 50 actions à 100 $ chacune et qu’on annonce une division 2 pour 1, vous vous retrouverez avec 100 actions à 50 $ chacune. Si la division est de 4 pour 1, vous détiendrez 200 actions à 25 $ chacune. La valeur totale reste inchangée, mais elle est répartie entre un plus grand nombre d’actions. Les consolidations ont l’effet contraire, c’est-à-dire que la valeur totale est répartie entre un plus petit nombre d’actions, ce qui augmente le prix de l’action.

Une entreprise peut verser des dividendes sur ses actions ordinaires si elle dégage un bénéfice après avoir payé ses charges d'exploitation, les intérêts sur les obligations et sur les débentures et les dividendes sur les actions privilégiées. Le conseil d’administration détermine la politique de dividendes. Les sociétés bien établies auront davantage tendance à déclarer des dividendes, tandis que les sociétés en croissance préféreront souvent conserver les bénéfices pour financer leur croissance future. Certaines entreprises fixent d’avance le dividende qui sera versé chaque année, alors que d’autres préfèrent conserver une souplesse de distribution.

Les dividendes sont inclus dans le calcul du rendement annuel d’une action ordinaire, et les dividendes réguliers augmentent habituellement la demande pour le titre et son prix. Le droit de vote est un droit qui est conféré aux détenteurs de certaines actions ordinaires seulement. Si vous investissez dans un fonds qui achète des actions avec droit de vote d’une entreprise, le fonds exercera ces droits de vote pour vous.

Les dividendes que touchent les actionnaires ordinaires donnent droit à un traitement fiscal avantageux par rapport aux intérêts versés sur les obligations. Cet avantage fiscal permet d’éviter une double imposition étant donné que les paiements d’intérêts sur les obligations donnent droit à une déduction d’impôt pour l’entreprise, contrairement aux dividendes versés sur les actions.

Si vous vendez des actions détenues à l’intérieur d’un fonds d’actions et que vous réalisez un bénéfice, ce bénéfice constitue un gain en capital. Comme les gains en capital bénéficient également d’un traitement fiscal avantageux par rapport aux revenus en intérêts, il peut être préférable d’investir dans un fonds d’actions plutôt que dans un fonds d’obligations. Votre conseiller financier peut vous aider à déterminer les placements les plus avantageux pour vous.

Par conséquent, si vous êtes intéressé à investir dans des actions, informez-vous auprès de votre conseiller financier sur une éventuelle participation dans un fonds d’actions. Faute de découvrir la route des Indes, vous aurez découvert un placement qui vous permettra de constituer un portefeuille solide.

retour »

 
  Vie privée et sécurité | Notices juridiques   Les fonds mentionnés sur ce site s'adressent uniquement aux résidents du Canada. © 2017 CI Financial Corp.