Attention! Il se peut que la version de votre navigateur soit obsolète.

Utilisez un navigateur compatible pour assurer une navigation optimale et sûre sur notre site Web. Pour obtenir plus de renseignements, cliquez ici.

Placements CI
Recherche:       Aller
    Recherche avancée de fonds

Accueil À Propos de nous Contactez-nous CI Financial   Plan du site English
Accès - Clients
Accès - Conseillers
Produits
Prix et rendements
Services
Gestionnaires
French
Centre d'apprentissage
Carrières
    MARKETS


 
    Related Businesses
 
CI Institutional Asset Management

Confidentialité

Vie privée et sécurité > Escroqueries et manœuvres frauduleuses courantes Légal
 

Escroqueries et manœuvres frauduleuses courantes

La plupart des individus et groupes d’individus commettant ces crimes prennent toutes les précautions pour paraître légitimes et pour que leurs intentions malicieuses ne soient pas décelées. En étant informé(e) sur les escroqueries les plus répandues, vous serez mieux préparé(e) à vous défendre si vous en devenez la cible.

Voici quelques escroqueries et manœuvres frauduleuses courantes auxquelles on fait parfois appel pour accéder à des renseignements personnels et financiers.

Courriels frauduleux

La fraude par courriel – qu’on appelle parfois « hameçonnage » ou « usurpation de marque » – est la création de répliques de courriels et de pages Web d’entreprises et de sites existants tout à fait légitimes. Souvent, dans ces tentatives frauduleuses, on demande des renseignements comme le numéro de carte de crédit, des renseignements bancaires, le numéro d’assurance sociale et des mots de passe qui serviront à commettre la fraude. Il ne faut jamais répondre à un courriel dans lequel on demande des renseignements personnels. Si vous recevez un courriel suspect, communiquez avec l’institution financière en question dans les plus brefs délais.

Escroqueries relatives à l’impôt et au revenu

Au cours des dernières années, le Centre canadien de lutte contre la fraude a remarqué un nombre croissant de plaintes d’individus qui ont été contactés par une personne se faisant passer pour un représentant de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Dans certains cas, les Canadiens sont contactés par téléphone par un ou plusieurs fraudeurs se faisant passer pour des représentants de l’ARC. Les fraudeurs abordent la victime potentielle comme suit : ils l’informent que sa déclaration de revenus a été réévaluée et qu’elle doit payer immédiatement un montant supplémentaire à l’ARC, et qu’à défaut de payer immédiatement le montant dû, elle pourrait être passible d’une peine d’emprisonnement ou d’autres pénalités pour avoir dissimulé délibérément des revenus. Ils ajoutent que son cas est confidentiel et qu’elle ne doit pas en parler aux membres de sa famille ou à des amis, car cela pourrait aggraver sa situation.

On demande ensuite à la victime potentielle d’effectuer un virement bancaire, d’acheter des cartes prépayées et de les envoyer directement aux fraudeurs, ou de déposer des fonds directement dans un compte bancaire, au lieu de payer directement l’ARC. Si une victime potentielle hésite ou pose des questions, le fraudeur devient souvent agressif et verbalement abusif, allant même jusqu’à proférer des menaces afin de contraindre la victime à effectuer le paiement exigé.

Escroqueries par carte

Les fraudeurs disposent de la technologie leur permettant de « passer au peigne fin » les données d’une bande magnétique, de fabriquer des fausses cartes et de déjouer des dispositifs de sécurité comme les hologrammes. L’utilisation frauduleuse d’un instrument de paiement est un délit qu’on commet de plusieurs manières. Les escrocs peuvent obtenir votre numéro de carte de crédit et le reproduire sur une carte de crédit falsifiée (carte blanche), faire des appels téléphoniques ou des achats en ligne, ou encore vendre vos renseignements personnels à d’autres escrocs. Ils peuvent aussi commettre ce délit en amenant la victime potentielle à effectuer un transfert électronique dans une autre ville ou pays. Les escrocs se font parfois passer pour des organisateurs de concours. Ils annoncent à la victime qu’elle a gagné un prix, mais qu’elle doit payer des frais pour le recevoir. Dans d’autres cas, ils prétendent représenter une compagnie de service de messagerie et demandent à la victime de payer un montant supplémentaire afin que son colis lui soit livré. Enfin, les escrocs peuvent se faire passer pour l’ami d’un ami qui a des ennuis financiers et demande à la victime de lui transférer par voie électronique de l’argent de toute urgence. Les escrocs ont recours à bien d’autres services de paiement pour arnaquer leurs victimes, et ces moyens sont tout aussi malveillants et criminels.

Escroqueries par chèque

On fait appel aux chèques frauduleux dans différentes escroqueries. Par exemple, on s’en sert dans le cas du « client mystère », dans le cadre duquel des personnes reçoivent une lettre et un chèque d’un tiers qui prétend avoir été contracté par une entreprise. Dans la lettre, on demande à la personne de déposer le chèque dans un compte bancaire et de vérifier le montant déposé et les renseignements personnels auprès du fraudeur. Parfois, on demande aussi à la personne de conserver un petit montant d’argent, en guise de remboursement, puis d’envoyer le reste au fraudeur, par virement bancaire. Une fois qu’elle se rend compte que le chèque frauduleux est sans provision, la personne ciblée est alors responsable du remboursement du montant à la banque et de la prise en charge des frais du virement et de tout autre frais bancaires. Il existe d’autres types d’activités impliquant les chèques frauduleux; parmi ceux-ci figurent les escroqueries relatives à la loterie ou à un prix, à un chèque de trop-perçu et à un héritage.

Escroqueries à l’investissement

Les escroqueries à l’investissement se résument habituellement à la vente d’une occasion d’investissement dans des actions ou d’autres placements qui, soit sont sans valeur, soit n’existent pas. Une escroquerie à l’investissement peut être commise par téléphone, courrier, courriel, etc. Le fraudeur offre d’investir dans des occasions d’investissement qui sont fausses, mensongères ou trompeuses; il y est souvent question de rétributions monétaires véritables ou plus élevées que la normale où les consommateurs perdent la majeure partie ou la totalité des montants qu’ils ont investis. Parmi les exemples de fraudes signalées au Centre canadien de lutte contre la fraude, citons les combines à la Ponzi, les occasions de franchisage, les transactions à terme, la commercialisation à paliers multiples, les placements hypothécaires et la manipulation du marché.

Voici quelques signes annonciateurs dont vous devriez être au fait pour vous protéger des escroqueries à l’investissement :

  • Pressions pour investir.
  • Insuffisance de renseignements au sujet de l’investissement.
  • Entente ou un contrat manquant, en lien avec l’investissement.
  • Investissement supposant des retraits d’argent fréquents et des sommes inhabituelles.
  • Besoin d’envoyer un gros montant d’argent à l’étranger par virement télégraphique.

La présente information est adaptée de différents sites Web, notamment de celui du Centre canadien de lutte contre la fraude, du gouvernement du Canada.

 
  Vie prive et scurit | Notices juridiques   Les fonds mentionnés sur ce site s'adressent uniquement aux résidents du Canada. © 2017 CI Financial Corp.